DME Konges Slojd

La DME ou diversification menée par l'enfant

Une approche différente de l'alimentation chez le jeune

Et si on privilégiait le rythme et les préférences de l’enfant dans cette étape importante qu’est la diversification alimentaire ? La diversification menée par l’enfant consiste à s’en remettre aux envies et au sensations de votre tout petit. Il s’agit de lui faire confiance plutôt que de lui « enfourner » uniquement des compotes et des purées mixées et re-mixées… Ainsi, l’enfant va découvrir des aliments, les explorer, prendre le temps de les mâcher pour les ingérer ou les refuser. L'enfant va prendre le temps de savourer… Tout seul, comme un grand !

La DME fait désormais partie de la vie de nombreux parents, mais on retrouve également ce mode de diversification alimentaire chez les assistantes maternelles, les crèches ou micro-crèches.

DME Liewood (1)
DME Liewood (2)
DME Liewood (3)

Commandement n°1 : laisser l’enfant manger seul

Le principe fondamental de la DME ou diversification menée par l’enfant est le suivant : c’est l’enfant le roi du repas ! C’est lui qui décide, c’est lui qui évalue car finalement c’est lui qui déguste ! La DME est une approche totalement différente de l’alimentation. On dit au revoir à la petite cuillère enfournée au fond du palais et bonjour aux délicats petits doigts qui vont mèneront parfaitement à bien leur mission !

À ce sujet, Christine Zalejski, auteure de « Le Grand Livre de la DME » explique qu’ « il y a 2 éléments à prendre en compte. Le premier c’est que l’on « remplace » les purées et compotes par des aliments solides. On propose donc du lait et des morceaux cuits, plutôt fondants. Le deuxième, c’est que l’enfant doit être autonome. Le professionnel ne doit pas intervenir. C’est au bébé, et à lui seul, de mettre l’aliment dans sa bouche. »

Il semble tout à fait naturel qu’au début, l’enfant ne réussisse par à se saisir le contenu de son assiette. Il faut lui faire confiance car très rapidement il arrivera à attraper tous les aliments. Il va ensuite développer les capacités qui lui permettront de juger combien de temps il doit mastiquer tel ou tel aliment, la manière de déglutir… Le processus d’apprentissage pour s’alimenter en toute autonomie est enclenché !

Et dans les faits, comment ça se passe ?

Il y a quand même un âge minimum requis pour la DME qui correspond plus ou moins (selon les enfants) à l’âge auquel un bébé peut se maintenir en position assise, bien installé dans sa chaise haute, le dos bien droit. La diversification menée par l’enfant commence donc à partir de 6 mois.

Pourquoi un âge minimum ? Parce que les 6 mois de l’enfant correspondent également à l’âge à partir duquel on peut espérer une bonne déglutition.

Ok, et ensuite ? On peut attaquer la diversification alimentaire en proposant chaque jour un légume ou un fruit différent. Pour les premiers repas, le mieux est de choisir des légumes faciles. Le brocoli est par exemple facile à saisir par l’enfant puisqu’il peut placer ses petites mains sur la tige et commencer à mastiquer progressivement la fleurette.

Petit « tips » pour choisir le légume ainsi que la taille de coupe idéale : il faut donner un morceau plus grand que le poignet de l’enfant. Ensuite, il n’y a rien d’autre à faire que SURVEILLER. On ne se lève pas de table, on ne fait pas autre chose qu’observer votre enfant dans ce merveilleux apprentissage. Bien sûr, on a aussi le droit de l’aider légèrement et de lui montrer si besoin.

Dans un deuxième temps, tout comme pour la diversification alimentaire classique, on introduira les féculents (pâtes, riz), puis les protéines (poisson, viande, œuf).

Diversification alimentaire menée par l'enfant Liewood

Nous vous conseillons de ne pas ajouter de matière grasse en début de DME pour éviter que les aliments glissent et ne soient trop difficiles à attraper pour l’enfant. Un fois que votre mini aura acquis la dextérité nécessaire, vous pourrez ajouter les matières grasses ou les sauces qui rendront le moment du repas en autonomie encore plus chouette et goûteux. Votre tout petit ne sera pas privé de matière grasse dans son alimentation pour autant puisque le lait, son aliment principal, en contient largement. Il n’y a donc pas de risque de carence.

Un dernier petit conseil pour une mise en place de DME réussie : choisir plutôt le déjeuner ou le goûter pour attaquer la diversification alimentaire car la DME mobilise beaucoup les sens de votre tout petit et est de ce fait, assez fatigante. Il est donc préférable de choisir un moment pendant lequel bébé est parfaitement disposé à apprendre, explorer et mastiquer… Il est également préférable de lancer ce « projet » de diversification à un moment où bébé est bien reposé, qu’il n’est pas enrhumé ni fatigué par des nuits blanches dues aux poussées dentaires par exemple.

Que faire si mon bébé n’a pas encore de dents ?

Quand on pense « morceaux » on pense forcément « dents », mais l’un va très bien sans l’autre ! En effet, les enfants n’ont aucunement besoin d’avoir de dents pour commencer la DME. Dans le cadre d’une diversification alimentaire menée par l’enfant on propose des morceaux « très durs » qui seront lentement sucés ou « bien fondants » et suffisamment tendres pour être écrasés avec la langue sur le palais et être mastiqués avec les gencives. La cuisson des aliments joue donc un rôle primordial pour une DME réussie.

Il paraît même que le fait d’écraser l’aliment contre les gencives renforcerait l’implantation des dents dans la mâchoire.


Commandement n°2 : ne pas se préoccuper des quantités

Quand on se lance dans un processus de diversification alimentaire menée par l’enfant il est préférable de ne pas avoir de balance pour compter la nourriture ingurgitée et la comparer à celle ingurgitée par les copains qui prennent des purées lisses. En effet, on peut d’ores et déjà prévoir qu’un enfant en DME mangera de plus petites quantités, mais encore une fois aucune carence en vue puisqu’on complètera ses besoins par plus de lait ! De plus, cette période de « transition » ne dure que 2 à 3 mois.

Quand on se lance sur un processus de DME, il faut adopter une certaine philosophie : la confiance. Il faut avoir confiance en notre enfant, en ses capacités motrices, mais également en sa capacité à juger s’il a encore besoin de manger ou non. Faire confiance au sentiment de satiété de votre tout petit et lâcher prise sur les quantités consommées, telle est la base de cette philosophie !

La DME : c’est du temps gagné !

De prime abord, on ne croirait pas que la DME fait gagner beaucoup de temps ! Êtes-vous surpris ?

Un gain de temps en cuisine d’abord, puisqu’on n’a plus besoin de mixer pour préparer des purées ou des compotes bien lisses. On ne coupe plus les légumes en tout petits cubes non plus. En DME, oubliez le repas structuré de manière classique avec une entrée, un plat et un dessert… Le principe est de présenter tout le repas en un seul plateau et de laisser aux enfants le soin de choisir ce par quoi ils vont commencer.

C’est également un gain de temps sur le long terme ! Bien évidemment, les 3 premiers mois il faudra faire preuve d’un peu de patiente. Si pour vous, le repas doit être rapidement expédié, il est inconcevable de se lancer dans une DME… Les bébés vont prendre le temps de mastiquer, de faire travailler leurs gencives tout doucement sur leurs légumes bouillis pour enfin le déglutir progressivement. C’est comme cela que les choses doivent se faire.

Ce temps que vous estimerez « perdu » sera en fait du temps gagné pour l’avenir ! Pour un enfant en DME, on peut compter sur une autonomie durant les repas à l’âge de 8-10 mois. Un vrai bonheur pour la suite donc ! De plus, les enfants qui ont pu bénéficier d’une DME ont un rapport différent à la nourriture du fait de l’autonomie dont ils ont pu bénéficier.

Mais alors, que dire à toutes celles qui ont peur de voir leur cuisine dans un état lamentable ? Ne pas leur mentir : une DME ça salit souvent plus qu’une diversification alimentaire classique. Mais il y a toujours une petite astuce : placez une nappe sous la table ou la chaise haute pour protéger le sol. Une fois le repas terminé, tout part à la machine !

Diversification alimentaire menée par l'enfant Liewood

Il faut miser sur le goût et la texture

La DME, c’est offrir la possibilité aux enfants de connaître plus tôt les différents aliments et leurs goûts. Ils en déduiront ainsi leurs préférences culinaires. À l’inverse, les enfants qui mangent des purées dans lesquelles on retrouve plusieurs légumes ne parviendront pas aisément à distinguer s’ils préfèrent la courgette ou le brocoli. En DME, chaque aliment est goûté de manière isolée. La DME permet aussi à l’enfant de découvrir de différentes textures : lisse, fondante, granuleuse, croquante… On remarque que les enfants ayant bénéficié d’une DME n’ont pas d’aversion pour certaines textures.

De plus, le sentiment de satiété est bien plus aiguisé chez « les enfants DME ». Un atout pour l’âge adulte qui leur permettra d’éviter plus aisément les problèmes de surpoids.

La DME nécessite une réelle implication des parents

Choisir un processus de DME ce n’est pas forcément faciliter son quotidien dans l’immédiat. Cela demande une implication et une volonté appuyée de la part des parents, mais les apports de cette méthode de diversification alimentaire sont réels pour les prochains mois et pour leur vie d’adulte…

De plus, ce projet se mène de front avec la crèche ou l’assistante maternelle si les enfants prennent leurs repas en dehors de la maison. En effet, l’enfant ne peut pas pratiquer la DME 1 jour sur 2 ou 1 jour sur 3. S’il adore une diversification alimentaire classique la moitié de ses repas et la DME l’autre moitié, cela pourrait l’amener à faire une « fausse route »…

Quelques accessoires de repas pouvant faciliter la DME

> Les assiettes compartimentées

Elles vous permettront d’organiser le repas de votre enfant de manière claire et esthétique. Votre enfant pourra facilement identifier ce qu’il mange. Le principe de la DME est de tout présenter dans une seule et même assiette, alors autant que celle-ci donne envie ! Un repas visuellement agréable donnera envie à votre mini d’explorer et de goûter chacun des aliments. Par ailleurs, les assiettes compartimentées vous permettront de présenter une entrée froide  à côté d’un plat chaud et d’un dessert sans soucis !

> Les bols à ventouse intégrée

Fini l’assiette qui virevolte pour s’étaler sur le sol, découvrez les assiettes ou les bols à ventouse. Un accessoire aussi pratique pour les enfants que pour les parents.

> Les cuillères courtes

Si le principe de la DME est de laisser votre enfant s’alimenter avec ses mains, il arrivera un moment à partir duquel il voudra certainement vous imiter et déguster son repas avec des couverts. Il faudra alors choisir des couverts souples, de préférence en silicone, pour préserver les gencives de votre tout petit. Il faudra aussi choisir des modèles relativement « courts » pour offrir une bonne prise en main à bébé et qu'il ne se décourage pas...

Besoin d'aide pour choisir les meilleurs accessoires de vaisselle adaptés à la DME ? Découvrez notre article de blog « DME : top 4 des accessoires Liewood » reprenant notre top 4 des produits Liewood indispensables pour mener à bien la DME.